Bien-être et Santé

Les patients non-covid

Article du Parisien
Posté par Vincent CLUZAUD sur 21-11-2020 à 10h 11
(13 Lecture(s))
Articles du même auteur

Bonjour à toutes et à tous

En PJ cette parution dans  Le Parisien d'hier sur l'expérimentation menée par le Conseil Territorial de Santé que nous constituons

C'est le 3ème article sur notre guichet depuis fin juillet.

On a  également parlé du Guichet des Réclamations en santé du Conseil Territorial de l'Essonne, hier lundi matin vers 8h10 sur France Bleue Paris

Un grand merci aux équipes du Guichet (Christine et Isabelle), aux villes (Brunoy, Evry-Coucouronnes,Ste Geneviève des Bois) et aux association partenaires (Altérité...), à l'AFD-91 et à 3 ASM qui malgré les embûches qui leur sont faites, font face en cette grave crise sanitaire et accompagnent nos concitoyens essonniens en difficulté  dans leurs problèmes de santé...

Qui perseveraverit usque in finem hic salvus erit !   Celui qui aura persévéré jusqu'au bout sera victorieux !

Bien cordialement



En Essonne, le guichet de réclamation en santé croule sous les plaintes d’usagers «abandonnés»

Depuis le premier confinement, cette instance unique en Ile-de-France assure que le nombre de litiges « explose » auprès des patients «non-Covid», notamment les handicapés.

Evry-Courcouronnes, le 13 novembre 2020. Le guichet de réclamation santé en Essonne est sollicité par de plus en plus de patients se sentant écartés du système de soins depuis le premier confinement. La tendance perdure depuis le reconfinement. LP/Cécile Chevallier.

Par Cécile Chevallier

Le 16 novembre 2020 à 13h29

La « sonnette d'alarme » tirée par le conseil territorial de santé (CTS) de l'Essonne et le guichet de réclamation en santé n'y va pas par quatre chemins : « les usagers non-Covid et les personnes fragiles se sentent totalement abandonnées depuis la pandémie et la crise sanitaire ». Le nombre de litiges avec les institutions sanitaires et médico-sociales « explose » depuis le début de la pandémie, et la tendance se renforce depuis le reconfinement.

« Le guichet reçoit plusieurs plaintes par jour, nous avons largement dépassé les 400 dossiers depuis le début de l'année, s'inquiète Philippe Naszalyi, président du CTS, l'organe choisi en 2018 pour expérimenter un nouveau dispositif de recueil des plaintes des patients en Ile-de-France, le guichet de réclamation en santé. Cet afflux de demandes reflète la précarisation inquiétante de l'organisation des soins en Essonne. »

Maltraitances administratives

Parmi les appels des familles en situation difficile, le guichet, qui accompagne et oriente l'usager dans ses démarches face à l'administration pour désamorcer les litiges, dresse quelques cas : dysfonctionnements quotidiens dans le suivi des patients non-Covid (consultations annulées sans prévenir, déprogrammation massive d'interventions), défauts de prise en charge des familles en situation de précarité comme les parents isolés ou les aidants, ou encore aggravation du phénomène de renoncement aux soins, où des milliers de citoyens essonniens renonceraient à consulter.

« Ce sont des cas de violences et maltraitances administratives », estime Philippe Naszalyi. Thérèse (le prénom a été modifié à sa demande), une Essonnienne, s'en dit victime. Fin février, sa fille de 46 ans, souffrant d'un retard moteur, est hospitalisée.

« Je voyais qu'elle n'allait pas bien, raconte Thérèse. Elle a été transférée d'établissement en établissement, sans que je ne sois informée de ce dont elle souffrait. Pire, je n'ai pas été autorisée à la voir. Le seul retour que j'ai eu, c'est lorsqu'on m'a annoncé son décès début avril. Cela a été d'une violence inouïe. »

Des familles en détresse

Thérèse s'est adressée au guichet de réclamation car malgré ses demandes, aucun établissement n'a répondu à ses sollicitations et elle n'a pas réussi à obtenir le dossier médical de sa fille. « Je veux obtenir des explications, et surtout j'entreprends ces démarches pour qu'aucune autre famille ne subisse ce que j'ai vécu. Ce n'est pas parce qu'on souffre d'un handicap qu'on peut traiter ces malades avec autant de mépris. Depuis l'épidémie de Covid-19, c'est encore pire. Les handicapés sont vus comme des pestiférés. »

Philippe Naszalyi va encore plus loin. « Beaucoup d'établissements refusent systématiquement d'hospitaliser un handicapé mental ayant été contaminé par le coronavirus, affirme-t-il. Certains cas ont été signalés au défenseur des droits. Il est inadmissible de voir que des personnes sont exclues du parcours de soins. »

Christine Bellot-Champignon, coordinatrice du guichet, fait cette analyse de la situation : « Quand l'expérimentation du guichet a débuté il y a un an, les familles nous sollicitaient pour régler a posteriori des problèmes avec les institutions de santé. À présent, elles se tournent vers nous pour affronter le système au quotidien. C'est symptomatique de l'angoisse dans laquelle vivent des patients qui, avant même de mettre un pied à l'hôpital, savent déjà qu'ils risquent de rencontrer des problèmes. »

Ris-Orangis, le 27 juillet 2020. Le guichet de réclamation en santé de l’Essonne dispose de quatre points d’accueils, dont celui de Ris-Orangis. LP/Cécile Chevallier.  

Vers un déploiement national ?

Face à cette « explosion » de sollicitations, le guichet essonnien en appelle à un déploiement régional, dupliqué dans tout le pays. « Nous recevons des appels de patients et de personnes fragiles de toute la France, mais aussi de soignants en situation d'épuisement et qui ne savent plus vers qui se tourner », déplore Vincent Cluzaud, président de France Assos Santé Ile-de-France, président des diabétiques de l'Essonne et vice-président du CTS 91.

Newsletter Essonne

En plus des rendez-vous téléphoniques assurés au numéro vert 0805.38.28.28, des demandes de réclamations en ligne et de l'accueil dans l'une des quatre permanences localisées à Brunoy, Ris-Orangis, Evry-Courcouronnes et Sainte-Geneviève-des-Bois (quatre autres doivent prochainement ouvrir), le guichet assure des consultations à domicile grâce à une équipe volante.

« Nous nous mobilisons pour faciliter les démarches des patients et des usagers, concluent les responsables du guichet de réclamation en santé. Nous faisons tout aussi pour démultiplier les points de rencontre et d'écoute dans le département. Même pendant ce reconfinement, nous restons ouverts. »

 

 

 

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Commentaires
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur
Discussion


Design by: XOOPS UI/UX Team