Quelques petits trucs sur les aliments. - Les astuces de la semaine - Articles - Conseil des Sages de Sainte-Geneviève-des-Bois



Les astuces de la semaine

Quelques petits trucs sur les aliments.

Posté par Christiane GIRAUD sur 10-09-2020 à 07h 09
(12 Lecture(s))
Articles du même auteur
Les astuces de la semaine

Pas forcément facile de tout réussir en cuisine, et pourtant .... avec quelques astuces, vous allez épater vos invités !



Ile flottante : pour éviter la désagréable surprise de voir les blancs en neige s’affaisser, faîtes-les pocher non pas dans du lait mais dans de l’eau. Ils resteront ainsi bien fermes.

 

Jambon : les tranches de jambon desséchées redeviendront appétissantes après les avoir fait tremper dans du lait durant ¼ d’heure.

Il se peut qu’apparaissent des traces de moisi sur un jambon entier. Elles sont liées à l’humidité du lieu dans lequel il est conservé mais ne signifient nullement que votre jambon n’est pas consommable. Pour éliminer cette moisissure, frottez votre jambon avec un linge imprégné d’une pâte faite de sel et d’eau (5 cuillères à soupe de sel pour 3 cuillères d’eau). Et s’il faut ensuite le dessaler, découpez-le en tranches et faites-les tremper une heure dans du lait cru.

 

Jus de fruits : les jus de fruits perdent leurs apports en vitamines au contact de l’air. Aussi, évitez de les préparer trop à l’avance et conservez-les au frais de préférence dans une bouteille à goulot étroit et hermétiquement fermée.

 

Lait : pour que le lait n’attache pas au fond du récipient lorsque vous le faites bouillir, rincez la casserole à l’eau claire, égouttez-la mais ne l’essuyez pas avant d’y verser le lait.

 

Lait en poudre : pratique, le lait en poudre n’a pas cependant la même saveur que le lait frais, à moins d’ajouter une pincée de sel à l’eau dans laquelle vous le diluez.

 

Lapin : pour empêcher le sang du lapin de coaguler lorsque vous l’ajoutez à votre civet, mélangez-le avec un filet de vinaigre. Par ailleurs, il faut savoir que 3 cuillères à soupe de café très fort réhaussent le goût du lapin.

 

Légumes : pour éviter que les légumes ne durcissent en cours de cuisson, n’ajoutez le sel qu’au moment de les servir. Vous les conserverez frais plus longtemps si vous les enveloppez un à un dans du papier journal. Vous n’avez pas pris cette précaution et au bout d’un certains temps ils se sont flétris. Vous les récupérerez en les trempant dans un litre d’eau additionnée d’un filet de vinaigre et de deux morceaux de sucre. Ils retrouveront toute leur fraîcheur.

 

Légumes gelés : vous saurez si vos pommes de terre ont gelé cet hiver en effectuant le test suivant : coupez l’une d’elles en deux et frottez les deux faces l’une contre l’autre. S’il en sort un peu de mousse, le test est positif : elle est gelée mais récupérable. En effet, les pommes de terre, les carottes et les choux peuvent redevenir comestibles si vous les immergez dans de l’eau froide et salée (5 cuillères à soupe pour un litre d’eau) durant une heure.

 

Levure : pour que la levure ne perde pas ses propriétés, évitez-lui les températures extrêmes car elle y est très sensible. Par conséquent, son ferment ne sera plus opérant si vous la délayez avec de l’eau froide ou chaude. Préférez donc l’eau tiède. La levure chimique a de surcroît une autre exigence, celle d’être intégrée en fin de préparation. Sinon, elle ne gonflera pas.

 

Mayonnaise : suivez attentivement ce conseil et vous ne la raterez plus : mélangez un jaune d’œuf avec une cuillère de moutarde, salez, poivrez et faites cuire deux minutes à feu doux, puis ajoutez aussitôt l’huile. Remuez avec une fourchette au bout de laquelle vous aurez mis une gousse d’ail. C’est un moyen infaillible pour qu’elle ne tourne pas.

 

Meringues : vos meringues ne s’affaisseront plus en cuisant si vous les saupoudrez de sucre glace avant de les mettre au four.

 

Mousse au chocolat : de nombreux petits trucs permettent de rehausser le goût du chocolat et donc de réussir à coup sûr les mousses. Sachez tout d’abord qu’en faisant ramollir le chocolat au bain-marie, celui-ci sera plus léger. Evitez par ailleurs de mélanger les œufs au chocolat encore chaud car ils pourraient cuire et se figer. Il faut donc attendre que la préparation ait bien tiédi.

Certaines liqueurs (le Grand Marnier, le Curaçao) soulignent le parfum du chocolat, surtout s’il est noir et peuvent même vous éviter de mettre du sucre. C’est une technique qui reste cependant réservée aux amateurs d’arômes puissants.

 

Moutarde : votre moutarde une fois entamée ne se dessèchera pus si vous déposez à sa surface une rondelle de citron que vous changerez régulièrement après chaque utilisation.

 

Noix : pour savoir si vos noix sont véreuses ou non, plongez-les dans de l’eau bouillante. Celles qui remontent à la surface sont abîmées, celles qui restent au fond du récipient sont comestibles. Pour conserver des noix d’une saison à l’autre, faites-les sécher en les enterrant avec leur coquille dans votre jardin jusqu’au jour où vous souhaiterez les consommer.

 

Œufs à la coque : ils ne se fendront plus à la cuisson si vous prenez la précaution de mettre au fond de votre casserole une soucoupe retournée.

 

Œufs brouillés : suivez ces deux conseils et vos œufs brouillés seront parfaits : faites-les cuire au bain-marie dans une poêle et remuez-les uniquement avec une cuillère en bois.

 

Œufs durs : Ils n’éclateront pas à la cuisson si vous avez pris soin d’ajouter à l’eau 3 allumettes utilisées. Cela fonctionne !!

Il est difficile de réaliser des canapés lorsque le blanc d’œuf est mal réparti autour du jaune. Pour y remédier, remuez l’œuf constamment et avec précaution durant le temps de sa cuisson. Si vous n’avez pas pris cette précaution, faites un minuscule trou à chaque extrémité de la coquille avec une aiguille à coudre, soufflez par l’un des trous, cela aura pour effet de dégager la coquille. Vous pourrez ensuite la retirer normalement.

Si par mégarde vous avez mis ensemble œufs frais et œufs durs, vous saurez les séparer en employant ce truc : faites-les tourner sur eux-mêmes. Le frais restera en place tandis que le dur effectuera des cercles concentriques.

 

Œufs en neige : il faut savoir que le moindre soupçon de jaune d’œuf dans les blancs nuirait au résultat. Faites donc très attention au moment de les séparer. Vous obtiendrez des blancs en neige fermes et volumineux en leur ajoutant une pincée de sel ou un filet de citron ou bien encore 4 gouttes de lait.

 

Œufs fêlés : ne craignez pas de les faire cuire. Ils ne se videront pas si, avant de les plonger dans l’eau, vous frottez la fêlure avec une moitié de citron ou si vous ajoutez un filet de vinaigre à l’eau de cuisson. Dans les deux cas, les œufs resteront intacts pendant leur cuisson dans l’eau bouillante.

 

Œufs frais : pour vérifier la fraîcheur d’un œuf, plongez-le dans de l’eau froide salée. S’il remonte à la surface, il est hors d’usage. Si par contre il reste bien au fond, vous serez alors assuré de sa fraîcheur.

 

Œufs sur le plat : pour éviter l’apparition de taches blanchâtres inesthétiques sur le jaune de l’œuf, ne salez votre œuf sur le plat qu’une fois la cuisson terminée. Il faut savoir par ailleurs que quelques gouttes de vinaigre ajoutées au moment de la cuisson relèveront le goût.

 

 

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Commentaires
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur
Discussion


Design by: XOOPS UI/UX Team