Petites astuces pour les bricoleurs (euses) du dimanche. (suite 2) - Les astuces de la semaine - Articles - Conseil des Sages de Sainte-Geneviève-des-Bois



Les astuces de la semaine

Petites astuces pour les bricoleurs (euses) du dimanche. (suite 2)

Posté par Christiane GIRAUD sur 16-08-2020 à 10h 08
(20 Lecture(s))
Articles du même auteur
Les astuces de la semaine

Vous avez encore tous vos doigts ? Alors, continuez à suivre mes petites astuces de bricoleurs. 

Bon courage 



Cordes : si vous voulez les rendre plus résistantes, trempez-les quand elles sont encore neuves dans une solution de sulfate de cuivre. Laissez-les baigner une semaine puis, après séchage, trempez-les dans une eau savonneuse.

Assouplissez-les en les trempant dans une eau glycérinée à 5 %. Laissez-les ensuite sécher à l’air libre.

 

Crochets : pour que vos crochets à ventouse adhérent bien, trempez-les d’abord dans l’eau bouillante et appliquez-les aussitôt sur le mur en appuyant très fort. Si ce sont des cochets autocollants, vous augmenterez leur pouvoir adhésif en les recouvrant, un fois le papier de protection enlevé, de vernis à ongles. Nettoyez également avec de l’alcool à 90 ° l’endroit où ils seront collés.

Pour enlever un crochet adhésif, faites couler de l’essence de térébenthine le long du mur de façon qu’elle glisse par-dessous. Ramollissez ensuite la colle restante avec un sèche-cheveux pour l’enlever facilement.

 

Echelle : pour éviter qu’elle ne glisse quand vous y montez, collez des morceaux de pneus usagés sous les pieds. Vous pouvez aussi la caler en accrochant sur le premier barreau du bas un gros sac de sable. Si votre terrain est meuble, placez ses pieds dans des boîtes à thé métalliques.

 

Evier : pour atténuer les bruits d’un évier en inox, pourquoi ne pas le peindre, par en-dessous- de plusieurs couches de peinture caoutchoutée ?

 

Ficelle : les extrémités de vos ficelles ne s’effilocheront plus si vous les enduisez de laque ou de colle. Avec des ficelles synthétiques, il suffit de les passer à la flamme. Ce procédé rendra les nœuds de ces ficelles plus solides.

Pour défaire un nœud, tournez la ficelle sur elle-même pour la durcir et poussez-la dans le nœud. Si cela ne suffit pas, introduisez une pointe fine dans le nœud pour l’ouvrir.

Pour ficeler solidement un paquer, mouillez votre ficelle au préalable. En séchant, elle rétrécira et votre colis sera ainsi mieux protégé.

Pour éviter que votre ficelle ne s’emmêle, confectionnez un dévidoir dans une boîte à thé métallique par exemple. Percez un trou dans le fond de la boîte puis enfermez la bobine de ficelle dans la boîte et passer une extrémité de la ficelle par le trou.

 

Fil électrique : si vous souhaitez passer du fil électrique dans une gaine, talquez-le ou savonnez-le avec un savon sec. Il sera ainsi plus facile de le faire glisser.

 

Fuite de gaz : pour la repérer, imbibez une éponge d’eau savonneuse et frottez-en votre tuyau. A l’emplacement de la fuite, vous verrez apparaître de petites bulles.

 

Mastic : pour éviter qu’il ne sèche, conservez-le dans un bocal avec quelques gouttes de glycérine ou recouvert d’huile de lin ou tout bonnement d’eau. Plus simple, vous pouvez aussi le protéger par du papier d’aluminium.

Vous pouvez aussi le chauffer au-dessus d’une casserole d’eau bouillante ou avec un sèche-cheveux. Malaxez-le jusqu’à ce qu’il ait retrouvé une belle apparence.

Pour le lisser, utilisez une pomme de terre coupée en deux.

S’il est trop liquide, ajoutez-y une toute petite pincée de plâtre.

Pour ôter un vieux mastic autour d’une vitre cassée, chauffez l’encadrement avec votre lampe à souder qui le ramollira.

 

Pare-brise : les insectes ne viendront plus s’y écraser si vous pensez à le frotter avec de vieux citrons coupés.

Pour éviter la buée, passez un chiffon imbibé d’ammoniaque ou de vinaigre blanc sur l’intérieur de votre pare-brise et de vos vitres. Vous pouvez aussi essayer de passer sur vos rétroviseurs, de l’eau additionnée de produit vaisselle ou un linge légèrement imbibé de glycérine.

 

Peinture : pour conserver un restant de peinture, versez dessus de l’huile de lin. Cela l’empêchera de durcir. Stockez-le la tête en bas. La pellicule se formera ainsi au fond et vous ne serez pa gêné quand vous voudrez l’utiliser.

Pour vous protéger les mains, plutôt que de mettre des gants (ce qui n’est guère pratique pour travailler), enduisez-les d’une crème grasse et frottez vos ongles sur un morceau de savon pour que la peinture ne puisse pas pénétrer dessous.

Vous ne tacherez plus ni vos doigts ni vos vêtements si vous pensez à placer sous les poils de votre pinceau une collerette en papier ou en carton destinée à recueillir les dégoulinades de peinture qui coulent le long du manche.

Si vous avez des projections de peinture sur le visage, enlevez-les avec un peu d’huile de table ou d’huile d’amande douce.

Pour supprimer vos odeurs de peinture, vous pouvez laisser traîner dans la pièce de la mie de pain, des oignons coupés en deux, du marc de café, des soucoupes pleines de lait.

Pour peindre les parties délicates des châssis des fenêtres, fixez un élastique autour des poils de votre pinceau pour qu’ils gardent bien le droit chemin.

 

Perceuse : les trous que vous devez faire doivent toujours être de la même longueur que vos vis ou que les chevilles que vous y hébergerez en premier. Avant de percer, repérer la longueur par une marque que vous ferez sur le foret en fixant un morceau de chatterton à cet emplacement.

Quand vous percez un trou avant d’arrêter la perceuse, faites deux ou trois allers-retours d’avant en arrière pour que la poussière qui est à l’intérieur s’enlève bien.

Pour éviter de recevoir la poussière dans les yeux quand vous faites un trou au plafond, enfilez sur le foret une capsule de plastique assez profonde (bouchon des bouteilles de lait par exemple) . Elle recueillera une partie de la poussière.

 

Pinceaux : Quand ils sont neufs, faîtes les tremper avant utilisation dans de l’huile de lin, au minimum une matinée. Vous pourrez ainsi les nettoyer par la suite avec plus de facilité et i ls dureront plus longtemps.

Laissez-les toujours tremper, après utilisation, dans du white-spirit ou de la lessive Saint Marc selon le type de peinture. Quand ils auront trempé au moins deux jours, lavez-les à l’eau chaude et au savon.

Si vos pinceaux ont durci, faute d’avoir été correctement nettoyés, trempez-les dans du vinaigre d’alcool bouillant. Retirez-les et plongez-les dans de l’eau savonneuse. Laissez reposer et rincez à l’eau tiède.

Si les poils de vos pinceaux sont recourbés, trempez-les dans un bain d’eau sucrée. Essuyez-les et laissez-les sécher la tête en bas.

Vous êtes en train de peindre et vous marquez une pause : enveloppez les pinceaux et les rouleaux dans un sac en plastique fermé pour qu’ils ne dessèchent pas. Vous pouvez aussi employer du papier aluminium et les mettre au réfrigérateur.

 

Plafond : pensez à appliquer la peinture dans le sens où vient la lumière du jour ou perpendiculairement au mur où se trouve la fenêtre principale. On verra moins, de cette façon, les coups de pinceaux ou de rouleaux.

 

Plâtre : pour éviter les grumeaux, mettez e plâtre dans l’eau et non le contraire. Si vous ajoutez quelques gouttes de vinaigre blanc à votre préparation, votre plâtre prendra moins vite ; Même chose si vous remplacez l’eau par de la bière.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Commentaires
Les commentaires sont la propriété de leur auteur. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur
Discussion

  • Administrateur

 Prost

Sacrilège, ma bière dans le plâtre, ça ce n'est pas possible. Le thé je veux bien mais la bière, ha non !!! faux pas pousser ! :-((

 


Design by: XOOPS UI/UX Team